Découvrez ici quels sont les modalités de fonctionnement des congés en matière de santé lorsque vous êtes consultant en portage salarial.

Portage salarial et arrêts maladie

En tant que futur ou nouveau consultant porté, vous souhaitez connaître le fonctionnement des arrêts de travail en portage salarial ?

Les conditions de protection par la sécurité sociale

En choisissant le portage salarial, vous optez pour le statut de salarié. Vous êtes donc lié(e) à notre société de portage salarial informatique par un contrat de travail, et celle-ci vous verse chaque mois une rémunération, sous la forme d’un salaire. Ces deux éléments vous permettent ainsi de bénéficier de la couverture offerte par la sécurité sociale aux salariés. Celle-ci comprend le remboursement des soins et les arrêts maladie.

Néanmoins, en cas d’arrêt de travail, la perception des indemnités journalières versées par l’assurance maladie est soumise à la justification d’un temps de travail minimum de 150 heures au cours des trois derniers mois.

N’hésitez pas à consulter le site Ameli.fr pour en savoir plus.

Les démarches à effectuer

Comme tout salarié, lorsque le salarié en portage salarial se voit prescrit un arrêt maladie par un médecin, il doit informer la sécurité sociale sous 48 heures, ainsi que son employeur, qui est dans le cas présent la société de portage salarial.

Portage salarial et congés maternité, paternité ou parental

Lorsque le salarié porté souhaite profiter d’un congé maternité ou paternité, la démarche est la même que pour tout salarié : il doit en informer son employeur et fournir le calendrier prévisionnel de l’accouchement. Notre société de portage informatique fournit ensuite les éléments nécessaires à la sécurité sociale pour qu’elle puisse déterminer le montant des indemnités qui pourront être perçues.

En revanche, dans le cadre d’un congé parental en portage salarial, la demande s’effectue auprès de la Caisse d’Allocations Familiales et non de l’assurance maladie, puisque celle-ci ne verse aucune indemnité journalière. Le salarié porté observe donc une suspension de son contrat de travail, et se voit indemnisé par la CAF.